Mustapha Ali Mboglen : « Mintuk a exposé la plénitude de son savoir-faire en matière d’évènementiel »

featured

Déjà 25 ans d’ancienneté, et Mintuk ne cesse d’aller toujours plus haut. Après sa brillante prestation à la récente Can Total Energie, Mustapha Ali Mboglen, Expert consultant international et grand maître des organisations, par ailleurs promoteur de Mintuk, dresse le bilan dans votre journal.

La Can 2024 a permis à plusieurs camerounais d’entendre parler Mintuk. C’est quoi Mintuk ?

Le concept Mintuk est né bien avant la coupe d’Afrique 2023, mais il a été le plus exposé dans le cadre des évènements sportifs et culturels. Si je prends le cas des évènements sportifs, nous avons commencé avec la diffusion de la Champions League. Pour ceux qui se rappellent, vers les années 2007 et 2008 à Éseka nous l’avons fait dans plusieurs autres arrondissements. Nous l’avons fait plus grandement lors de la Champions League avec l’autorisation exceptionnelle de l’État du Cameroun et la sous-préfecture de l’arrondissement de Yaoundé 5e. A cette occasion, vous aviez la coupe d’Europe. On avait fait une démonstration explosive juste en face du Stade Omnisport on avait la diffusion des matchs de 12, 13, 14 personnes avec des très grandes personnalités et à cette occasion, la Mintuk a exposé la plénitude de son savoir-faire en matière d’évènementiel. N’oubliez pas que nous avons assuré toute les régis du Chan, que nous avons organisé ici au Cameroun l’année qui suivait un très beau village qui était une fan-zone mais beaucoup plus un village avec le CALIF, Roger Milla. On avait fait un très beau village une belle fan zone au lieu-dit Charles Atangana, et plus loin lors de la Coupe d’Afrique des Nations qui s’est jouée au Cameroun. Nous avons eu deux très belles fans-zones, une que nous avons installée à l’Extrême-Nord du Cameroun plus précisément à Kousseri et une à Efoulan à Yaoundé. Comme pour dire que nous avons été la plus grande fan-zone de la CAN Total Energie qui s’est jouée au Cameroun, donc Mintuk est très bien connu. Parlant des évènements culturels, de nombreux Camerounais peuvent vous le dire, nous avons soutenu pendant plus de 06 ans le Ngouon. Nous sommes en train d’entrer dans le Ngondo que nous soutenons particulièrement et là nous sommes en train d’entamer le Mpo’o qui nous a ouvert ses portes.

Le concept est né juste pour la CAN 2023 ou il y a un projet derrière ?

La fan zone de Mintuk lors de la Can 2023 est partie juste d’un coup de tête c’est-à-dire qu’on avait à l’idée de faire une fan-zone soit à Edéa soit à Eséka, mais les contingences et les opportunités nous ont obligé à délocaliser cette fan zone dans la ville de Douala qui présentait quelques atouts supplémentaires mais encore quelques opportunités, parce que Mintuk voulait un espace de visibilité dans la région du Littoral. On a ainsi fait le choix de la ville de Douala, plus précisément l’arrondissement de Douala 5e et le maire a été très visionnaire de comprendre l’opportunité de cette activité, et c’est très vite que nous avons signé un partenariat privilégié et officiel avec la mairie de Douala 5e et le maire feu Nkoa a associé tous ses collaborateurs et son personnel pour que ce soit un succès. Ayant déjà eu cette avantage, nous avons bénéficié d’un espace appelé Petit Terrain à Bonamoussadi non loin du rond-point Maetur. C’est un espace énorme et les gens se demandaient comment on va faire pour remplir cette fan-zone mais le président du comité d’organisation qui est d’ailleurs un habitant de Douala 5ème, a dit que « c’est un choix que je trouve extraordinaire. Il faillait qu’on fasse cette fan zone ».

Nos fan-zones sont des villages. Ce ne sont pas des fans-zones plates alors comme les autres. Ce sont des villages culturels. Sur le plan sportif, nous avons diffusé la totalité et l’intégralité des matchs de la Can Total Energie 2023 sur un écran géant de 32 m2 avec 64000 Kw de son 32000 w de lumière, un podium de 80m2 et un espace assis de plus le 60 tables avec des chaises. Il y avait les matchs pour lesquels on avait plus de 4600 personnes, ce qui dépassait même nos estimations.
Quelle a été la été la répercussion sur votre sur votre évènement, de la débâcle précoce des lions indomptable ?

Lire aussi :Simon Dupong : « C’est parti pour l’acte 4 du Top 15 des Bassa de l’année 2024 »
La débâcle des lions n’a en rien changé sur le fond de ce que nous avons offert. C’est pour ça que je vous ai dit que nous ne faisons pas des fans-zones plates car nous avions de vrais villages culturels. Le village avait trois atouts qu’on ne pouvait pas facilement trouver ailleurs. Si on ne faisait pas de l’autosatisfaction, on dirait que c’était le seul village qui avait un écran géant de 32 m2 sur le site pendant 35 jours, le seul village qui avait 64000 w de son le seul village qui avait 32000 w de lumière. C’est sans publicité, parce que tout le monde en témoigne. Les gens qui n’avaient plus envie de regarder les matchs sur l’écran géant même quand les Lions jouaient, venaient s’assoir à partie de 15h, pour rentrer vers 1h du matin. Tout ceci parce qu’ils avaient des images et un son de qualité ; ils avaient un village prestigieuse, un accueil exceptionnel avec les hôtesses. Quand il n’y avait pas match, tout le monde aimait voir les danses traditionnelles autour du medjang. Il y avait aussi des quiz et des lots à la clé.

Déjà 25 ans d’ancienneté, et Mintuk ne cesse d’aller toujours plus haut. Après sa brillante prestation à la récente Can Total Energie, Mustapha Ali Mboglen, Expert consultant international et grand maître des organisations, par ailleurs promoteur de Mintuk, dresse le bilan
La fan-zone de Mintuk.

Est-ce qu’il vous a été facile d’avoir la légende Bell Antoine comme parrain ?

Cette question est amusante. C’est très mal connaître Joseph Antoine Bell. C’est un monsieur de valeur, de très grande valeur, de haute valeur qui porte une vision extraordinaire pour le sport et la culture au Cameroun. Joseph Antoine Bell j’ai fait sa rencontre bien longtemps avant lorsque j’avais une activité avec les Américains et il était invité par le grand frère Nathan Simb. Notre deuxième rencontre était à Eséka. Nous avons des relations particulières qui sont très profondes, parce que lorsqu’on a conçu Mintuk , il était évidemment qu’au Cameroun, la personne qui peut à la fois parler du sport, de la culture et de l’économie sociale c’est Joseph Antoine Bell. C’est un parrain officiel statutaire qui a toujours accompagné l’association Mintuk. Avoir Joseph Antoine a été très facile pour nous par ce qu’il est totalement ouvert. Il est direct et propre, il n’aime pas le faux. Les gens ont des préjugés sur sa personne, mais il faut le vivre pour le connaître. En termes de visibilité, l’image de Joseph Antoine pèse énormément, raison pour laquelle nous avons choisi de dénommer notre fan-zone : fan-zone Total Energie 2023 Joseph Antoine Bell.
S’il vous fallait noter cet événement, quelle serait votre note ?
Nous ne pouvons pas être juge et parti. Que les juges en parlent eux-mêmes, mais je pense quand même que nous ne sommes pas allés demander aux autorités Camerounaises compétentes de dire que nous avons été la meilleure fan-zone de la Can Total Energie 2023. Notre fan-zone a été des plus médiatisées. Nous avons reçu les équipes d’Afrique Média, Africa 24, Canal2, Canal+, France 24, TV5…
Le festival Mintuk qui arrive connaîtra une autre dimension. Nous avons déjà 25 ans d’expériences sur le terrain et nous sommes à 408 évènements réalisés, donc nous mettrons toute cette expérience à profit. Nous vous donnons rendez-vous à Edéa, en mai 2024 plus précisément du 03 au 04, au bord du fleuve de la Sanaga.

Simon DUPONG

0
joy
Joy
1
cong_
Cong.
0
loved
Loved
0
surprised
Surprised
0
unliked
Unliked
0
mad
Mad

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Se connecter

Connectez-vous ou créez un compte dès maintenant pour bénéficier des privilèges de Le Grand Bassa News, et c'est totalement gratuit !