Centre Linguistique Russe du Cameroun : Simon Dupong et Mgr Merlin Libam, main dans la main

Le bureau a été inauguré le samedi 18 novembre 2033, par Simon Dupong et Mgr Jules Merlin Libam, respectivement Administrateur Directeur Général du Centre Linguistique Russe du Cameroun et Superviseur général du monastère St Benoît le Thaumaturge à Maképè.

Le bureau du sous centre d’apprentissage du russe a été inauguré le samedi 18 novembre 2023, par Simon Dupong et Mgr Jules Merlin Libam, respectivement Administrateur Directeur Général du Centre Linguistique Russe du Cameroun et Superviseur général du monastère St Benoît le Thaumaturge à Maképè.

« La Russie c’est le seul pays aujourd’hui qui n’a légalisé ni l’homosexualité, ni les autres actes pervers qui sont légalisés dans plusieurs pays. La Russie garde encore la moralité humaine. En Russie on respecte encore l’Eglise, on respecte la chose de Dieu. C’est le seul pays où nous pouvons envoyer nos enfants et être sûrs qu’ils ne perdront pas les valeurs que nous leur avons inculqué. La Russie est très développée, c’est quatre fois les Etats-Unis et sept fois la France. » C’est sur la base de tous ces éléments fondamentaux pour tout croyant que Mgr André Jules Merlin Libam, Superviseur général du monastère St Benoît le Thaumaturge (situé à Douala au quartier Maképè) a été séduit par l’offre du Directeur général du Centre Linguistique Russe du Cameroun (Clrc). L’offre concerne l’ouverture d’un sous centre d’apprentissage du russe dans l’enceinte du monastère. Malgré la forte pluie de la matinée de le samedi 18 novembre 2023, la cérémonie inaugurale couplée au culte d’action de grâce a été très courue notamment par les moines et les fidèles.

L’ouverture du sous centre linguistique russe dans un monastère peut susciter des interrogations. « L’Eglise a une vision qui est celle du développement. Là où se trouve Dieu, il doit régner le développement. En tant que superviseur général de cette communauté, j’ai ce flair qui me dit que la puissance russe est en train de s’étendre partout dans le monde, et il faut faire avec ceux qui veulent la construction, ceux qui ont une bonne moralité parce que parlant de la langue russe, nous faisons directement allusion à l’éducation, à la formation. Nos frères, nos enfants et nous-mêmes avons une possibilité de réussir avec la Russie, dans l’éducation et dans la formation. C’est une opportunité pour notre monastère d’avoir ce sous centre, pour nous-mêmes déjà, pour nos enfants et pour tous ceux qui veulent se faire former », poursuit Mgr André Jules Merlin Libam.

La première opportunité concrète a été faite séance tenante. « Sous l’aval de ma hiérarchie, nous octroyons une bourse au meilleur apprenant de ce sous-centre, à la fin de la formation. La bourse signifie que nous prenons en charge tout le séjour académique de l’apprenant en Russie », annonce le Directeur général du Clrc, Simon Dupong.  Et de préciser : « J’ai expliqué Mon Seigneur que les valeurs qu’il enseigne depuis des années sont également partagées par la Russie. La Russie c’est la rectitude à tous les niveaux. Mgr a décidé, pour le bien de sa communauté, de ce quartier, de Douala, d’accepter qu’on ouvre un bureau du Centre linguistique russe ici. Il va former non seulement les moines et les chrétiens, mais aussi toutes les personnes désireuses d’apprendre la langue russe. C’est le tout premier sous-centre qui bénéficie d’une installation officielle ».

On apprend également de Simon Dupong que l’apprentissage du russe donne différents débouchés. « La simple traduction d’une page format A4 coûte 45.000Fcfa.  Imaginez donc ce que vous pouvez gagner si vous êtes sollicité pour traduire tout un livre en russe. Ça veut dire que vous pouvez apprendre le russe, pas forcément pour voyager, mais pour devenir traducteur, interprète ou enseignant», dixit Dg. Représentant de l’Eglise orthodoxe russe au Cameroun, le Père Paul a profité de la circonstance pour poser sa doléance avec insistance au Directeur général du Centre Linguistique Russe du Cameroun. Celle d’avoir également un sous centre dans sa communauté orthodoxe à Yaoundé.

Blanchard BIHEL

0
joy
Joy
0
cong_
Cong.
0
loved
Loved
0
surprised
Surprised
0
unliked
Unliked
0
mad
Mad

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Se connecter

Connectez-vous ou créez un compte dès maintenant pour bénéficier des privilèges de Le Grand Bassa News, et c'est totalement gratuit !